Coup d’oeil sur Rangiroa


En tahitien, Rangiroa est aussi appelé Ra’i roa, signifiant «ciel immense». Tout visiteur de ce gigantesque atoll comprendra bien le sens de cette appellation, car à Rangiroa, rien de haut ni d’imposant ne retient le regard, si ce n’est les cocotiers qui s’élancent au dessus de la fragile bande de corail. Situé dans l’archipel des Tuamotu à environ 350 km au Nord-Est de l’île de Tahiti, Rangiroa est le plus grand atoll de Polynésie française, mais aussi un des quatre plus grands du monde, avec ses 280 km de circonférence. Dans ce lagon, véritable mer intérieure large d’une trentaine de km et longue de 80 km, on y pourrait loger l’île de Tahiti et sa presqu’île. Comme tous les atolls, Rangiroa est le vestige d’un formidable volcan qui s’est progressivement enfoncé dans les flots. A l’origine, des millions d’années auparavant, les flancs de ce volcan étaient entourés de récifs coralliens. Le volcan ayant disparu, ne subsiste aujourd’hui que cette fragile couronne récifale, dont la largeur varie de quelques mètres à un demi kilomètre.
L’atoll est composé de cinq cent îlots et motu, entrecoupés de hoa, des chenaux peu profonds reliant océan et lagon, ainsi que deux passes : Tiputa et Avatoru. Entre ces deux passes, distantes de 12 km environ, se concentre la grande majorité des 2 000 habitants ainsi que les principales infrastructures comme l’aéroport, les quais et les installations hôtelières. Le village d’Avatoru, au bord de la passe du même nom, accueille commerces, banques et administrations. Si Rangiroa fut «découverte» en 1616 par les navigateurs hollandais Le Maire et Schoutter, l’atoll fut peuplé dès le cinquième siècle de notre ère par les Polynésiens. Les traces de ce peuplement et de la civilisation qui parvinrent à s épanouir sur ce fragile atoll sont encore présentes sous formes de vestiges de marae. Bien plus tard, les premiers Européens à s’installer durablement furent les missionnaires catholiques, vers 1860. Le tourisme, la récolte du coprah et la pêche sont aujourd’hui les principales activités de cet atoll réputé pour la richesse de sa faune et de sa flore sous-marine. Ses sites de plongées sont d’ailleurs mondialement connus et reconnus. Le célèbre Commandant Cousteau a d’ailleurs classé Rangiroa en tête des sites sous-marins les plus beaux et les plus riches de la planète.
Le plongeur Yves Lefèvre a été un des pionniers de la plongée à Rangiroa, contribuant grandement à l’essor de cette activité sur l’île.